Maîtresse de Conférences

Hélène Charlery

Coordonnées

Adresse
UT2J, DEMA
Bureau
LA 257
Mail
helene.charlery@univ-tlse2.fr

Discipline(s) enseignée(s)

Civilisation américaine, civilisation économique, Études filmiques

Thèmes de recherche

Construction de l’identité de race et de genre, et représentations intersectionnelles des femmes noires dans le cinéma et les séries télévisées états-uniens contemporains. Féminisme noir américain et réalisatrices noires états-unienne

Activités / CV

Formation et carrière 
  • « Les Africaines-américaines : entre deux identités : sexualisation et désexualisation des représentations journalistiques, puis cinématographiques des Africaines-américaines de 1869 à 1966 », Université Paris-Est Créteil Val de Marne, sous la direction de Michèle Gibault, soutenue le 29 octobre 2005. Jury : Michel Antoine (Université Paris-Est Marne La Vallée), Hélène Christol (Université de Provence), Jacques Portes (Université Paris 8 – Vincennes). Mention Très Honorable. 
  • Maître de Conférences : Université Toulouse Jean-Jaurès depuis 2008.
Direction de thèses
  • Mikael Toulza (en co-direction avec Pr. David Roche, Université de Montpellier) – “Le vaudou dans les fictions audio-visuelles nord-américaines : Représentation, identité, subversion », UT2-CAS, soutenue le 1er octobre 2021.

Principales publications

Directions d’ouvrages collectifs et de numéros de revues
  • Erasure and Recollection. Memories of Racial Passing Within and Beyond the United States. Hélène Charlery et Aurélie Guillain (eds.) Peter Lang, 2021.
  • « Circulations in/of cinema ». Zachary Baqué, Marie Bouchet, Hélène Charlery, Cristelle Maury, Miranda, 10, 2014.

Articles
  • « ‘Get him Grandpa’ : féminité et blanchité dans Get Out de Jordan Peele (2017) », Miranda, 24 | 2022, Online since 28 February 2022, connection on 14 October 2022.
  • « ‘Queen of the fields’: Slavery’s Graphic Violence and the Black Female Body in 12 Years a Slave (Steve McQueen, 2013) », Transatlantica, 1 | 2018, mis en ligne le 12 septembre 2019.
  • « “Relax... It’s just cinema” : La reconnaissance filmique du viol dans Rules of Attraction (2002) », Resonances, N°10, Octobre 2008.
  • « Le patriarcat ou le féminisme noir », RFEA, 2007, vol. 4, n° 114, pp.77-87.
  • “HBO’s Black Women Artist Biopics: The Josephine Baker Story and Introducing Dorothy Dandridge”, Lisa, vol.14, n°2, 2016: “Based upon a Life”: The Biopic Genre in Question, sous la direction de Delphine Letort et Taïna Tuhkunen.
  • « L'action en noir et au féminin dans New York Taxi (Tim Story, 2004) » Miranda, 12, 2016 : Mapping gender. Old images ; new figures, sous la direction de Karen Meschia et Elizabeth de Caqueray.
  • « La fabrique de l’intime dans Carmen Jones d’Otto Preminger » CinémAction, n°154 , 2015, « De l’intime dans le cinéma anglophone », sous la direction de Isabelle Schmitt-Pitiot et David Roche, 32-41.

Chapitres d'ouvrages
  • « Racial Bodies in Kathryn Bigelow’s Strange Days ». In Marianne Kac-Vergne and Julie Assouly (eds.) From the Margins to the Mainstream: Women in Film and Television. London: Bloomsbury Academic, 2022. 113-132.
  • « ‘Everybody needs to see this’ : la télévision dans les films du mouvement des droits civiques ». In Lawrence Aje, Nathalie Dessens, Nicolas Gachon et Anne Stefani (dir.), Regards croisés sur la (post-)racialité aux États-Unis. Toulouse : Presses Universitaires du Midi, 2021. 111-132.
  • « ‘Always Take Care of Ganja’ : Intersectional and Postfeminist Contradictions in Da Sweet Blood of Jesus (Spike Lee, 2014) ». In Cristelle Maury and David Roche (eds.) Women Who Kill : Gender and Sexuality in Film and Series of the Post-feminist Era. London: Bloomsbury Academic, 2020. 226-242.
  • “Lee Daniels’ The Butler: From the Headlines to the Front Line”. In A. Prey et S. Wells-Lassagne (eds.) Adapting Ending from Book to Screen. London and New York: Routledge, 2019. 72-85.
  • “Thematic and Visual Treatment of Race Relations in Spielberg’s The Color Purple and Lincoln”. In D. Roche (ed.) Steven Spielberg: Hollywood Wunderkind and Humanist. Montpellier: Presses Universitaires de la Méditerranée, 2018. 187-212.