Laboratoire Cultures Anglo-Saxonnes (CAS)


Accueil CAS > Séminaires > Cinéma des marges et marges du cinéma anglophone

Cinéma des marges et marges du cinéma anglophone

Responsables

  • Jean-François Baillon (CLIMAS, Université Bordeaux Montaigne) et David Roche (CAS, Université Toulouse Jean Jaurès)

Présentation

Le séminaire réunit les chercheurs et les étudiants en études filmiques du CAS et de CLIMAS travaillant sur les minorités au cinéma ou sur des formes, des genres, des industries et des approches théoriques considérés comme étant marginaux. Le rattachement d’un nombre significatif de membres du projet à la SERCIA (htt://www.sercia.net/) et à l’AFECCAV (http://www.afeccav.org/) assure une visibilité nationale et internationale aux activités des membres du programme, en même temps qu’un lien permanent avec l’actualité de la recherche dans le domaine des études filmiques. Le séminaire est très sensible à l’actualité scientifique (parutions d’ouvrages, projets en cours) des collègues travaillant sur ces thèmes en France et à l’étranger.

Les notions de norme, d’identité, de légitimité et de subversion sont au cœur des réflexions. Cinq grands axes sont privilégiés, même si, en pratique, les interventions en articulent souvent plusieurs :

  • les cinémas indépendants, nationaux et post-coloniaux ;
  • les femmes et les minorités ethniques, raciales et sexuelles dans le cinéma, aussi bien au niveau de la représentation que de la pratique (cinéma féministe, cinéma LGBT, cinéma afro-américain, etc.) ;
  • les formes marginales et souvent non-fictionnelles, voire non-narratives (cinéma documentaire, essai filmique et film épistolaire, cinéma underground et avant-garde) ;
  • les « mauvais genres » ou sous-genres (le cinéma d’horreur et fantastique, le cinéma d’exploitation, les teen flicks ou chick flicks, le cinéma d’animation) ;
  • les approches théoriques et méthodologiques qui s’intéressent directement aux marges (les études féministes, les études de genres, les écrits de Jacques Rancière, etc.), ainsi que celles qui sont, pour le moment, marginales en France (approches phénoménologique et cognitive, études de réception, etc.). 

Liste des manifestations

  • les 13 et 14 octobre 2016 : Journée d’étude Femmes meurtrières / Fiction et criminalité : « Women Who Kill in English-Language Film and TV Series » (Organisation : Zachary Baqué, Cristelle Maury et David Roche)
  • le 1 avril 2016, Toulouse : Maeve Connolly (the Faculty of Film, Art & Creative Technologies at Dun Laoghaire Institute of Art, Design & Technology, Dublin), “Marginal Collaborations: Cinematography in Irish Artists’ Moving Image”
  • le 11 mars 2016, Bordeaux : Hélène Charlery (Université Toulouse Jean Jaurès), « Les Africaines-américaines dans l'industrie hollywoodienne : une histoire de marges »
  • le 29 janvier 2016, Toulouse : Marianne Kac-Vergne (Université de Picardie Jules Verne), “Black men are humans, too: African Americans in Contemporary Hollywood Science Fiction Films”
  • le 27 novembre 2015, Bordeaux : Delphine Letort (Université du Maine), « Les documentaires de Spike Lee : de la marge à la norme »
  • le 10 avril 2015, Toulouse : Isabelle Le Corff (Université de Bretagne Occidentale), « Cinéma des Marges : l'exemple de l’Irlande »
  • le 27 mars 2015, Bordeaux : Duncan Petrie (The University of York), “The Contribution of Scots to the Building of British Film and Television Institutions”
  • le 20 mars 2015, Bordeaux : Zachary Baqué (Université Toulouse Jean Jaurès), « “A legitimate function of the Government” (citation de FDR): FDR et le documentaire de la propaganda »
  • le 7 novembre 2014, Toulouse : Laurent Jullier (Université de Lorraine), L’esthétique clip comme « mauvais genre »
  • le 17 octobre 2014, Toulouse : Constantine Verevis (Monash University, Melbourne), “Possible Films: US Independent Film after 1989”

 


Manifestations scientifiques

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page